Pour zoomer cliquez sur l'image
 
Pour zoomer cliquez sur l'image
 
MAITRE AU FEUILLAGE EN BRODERIE
Portraits de Louis de Quarre et Barbe de Cruysinck en donateurs ; sainte Barbe et saint Louis représentés en pied sous des arcades

Bruxelles
15e siècle (fin)
Vers 1495-1500

Huile sur bois
Hauteur en m. 0,73 Largeur en m. 0,34 (chaque panneau)
Peinture

Ancienne appartenance : Collection anonyme ; acquis par le musée en 1879.

Ce double portrait représentant Louis de Quarre et son épouse Barbe de Cruysinck est formé par la réunion relativement moderne de deux anciens volets d’un triptyque. Une colonne et des arcades réalisées dans un matériau mal défini (plâtre ou papier mâché) masquent l’assemblage. Les donateurs sont représentés à mi-corps, les mains jointes. Ils se tournaient naturellement vers la partie centrale du triptyque primitif identifié avec une Vierge à l’Enfant, repérée dans le commerce en Allemagne en 1950 (Friedländer, IV, n° 87) et aujourd’hui disparue. Louis de Quarre est un homme encore jeune, corpulent, au front dégarni, vêtu d’un ample manteau au col de fourrure. Sa femme est coiffée d’un voile noir et porte une robe de velours ceinturée à la taille. Une chaîne en or à grosses mailles orne sa poitrine. Les armoiries peintes dans le haut du tableau ont permis d’identifier les personnes ; il s’agit de Louis de Quarre, receveur général à Malines en 1482, grand bourgeois, trésorier de l’ordre de la Toison d’Or à partir de 1487 et de sa femme Barbe de Cruysinck. La présence de leurs saints patrons, saint Louis et sainte Barbe, présentés en pied sous des arcades, au revers du panneau constitue également un bon indice d’identification. Un paysage peuplé d’arbres et de maisons en pierres forme l’arrière plan. Les frondaisons des arbres sont traitées par petits points, de manière très minutieuse ; c’est de cette particularité que le Maître au Feuillage en broderie tire son nom, nom conventionnel qui lui a été attribué par Friedländer depuis la première édition de son corpus en 1924-1937. Le modelé des figures est précis, les visages sont traités sans concession avec beaucoup de réalisme. Le Maître au Feuillage en broderie fait partie des maîtres actifs dans la région de Bruxelles à la fin du 15e siècle. Christine Germain

Lille, Palais des Beaux-Arts
Numéro d'inventaire : P 783