Pour zoomer cliquez sur l'image
 
Pour zoomer cliquez sur l'image
 
Pour zoomer cliquez sur l'image
 
Pour zoomer cliquez sur l'image
 
Pour zoomer cliquez sur l'image
 
Pour zoomer cliquez sur l'image
 
ANONYME
Retable de saint Georges
Saint Henri et sainte Cunégonde, saint Jérôme et un saint évêque deux panneaux latéraux, recto et verso de la prédelle du retable de saint Georges
deux panneaux latéraux, recto et verso de la prédelle du retable de saint Georges

Allemagne, Tyrol du sud
15e siècle
vers 1480-1490

Polychromie originale sur bois de pin, epicea et tilleul
Hauteur en cm. 313 Largeur en cm. 193 Profondeur en cm. 61
Sculpture

Ces deux panneaux peints constituent les volets fixes de la prédelle du retable de saint Georges, important ensemble sculpté dans le Tyrol du sud, vers 1480-1490, pour le maître-autel de l'église de St. Georgen an der Ahn, près de Bruneck (aujourd'hui dans le Trentin-Haut Adige, en Italie du nord, non loin de la frontière autrichienne). Mais les panneaux ont perdu leurs dimensions et leurs proportions originelles, et ont été coupés au moins dans la partie inférieure. Ce fait, joint à d'autres observations techniques, montre qu'ils n'ont pas été conçus pour ce retable, mais grossièrement adaptés lors d'une forte modification de la prédelle, sans doute au 19e siècle. Henri II et son épouse Cunégonde de Bamberg forment un couple de saints importants dans le monde germanique. Né en 972, Henri II est roi puis empereur d'Allemagne de 1002 à 1024, le dernier de la dynastie ottonienne saxonne. Les deux époux consacrent une grande partie de leurs biens à l'Eglise, fondent entre autres l'évêché et la cathédrale de Bamberg, et jouent un rôle très actif dans la réforme de l'Eglise. Cunégonde fonde en 1017 le couvent bénédictin de Kaufungen en Hesse-Kassel, où elle se retire définitivement en 1025 après la mort d'Henri II. C'est dans la cathédrale de Bamberg, où se trouve leur tombeau, qu'Henri II est canonisé en 1146, Cunégonde étant à son tour proclamée sainte en 1200. Un nouveau tombeau du couple impérial est exécuté de 1499 à 1513 par Tilman Riemenschneider, constituant un grand chef-d'oeuvre de la sculpture allemande, et un témoignage du rayonnement des deux saints à la fin du Moyen Age. Dans ces panneaux, Henri II porte le modèle de la cathédrale de Bamberg, qui est un attribut fréquent des deux saints. Cunégonde porte un soc de charrue, qui renvoie à l'accusation injuste d'adultère que son époux avait porté contre elle. Condamnée à l'ordalie ou jugement de Dieu, elle dut marcher pieds nus sur des socs rougis au feu, épreuve dont elle sort indemne. La très grande expressivité des corps exaltés par le volume gonflé des draperies, l'éclat des couleurs, se retrouvent vers 1520 dans de nombreuses oeuvres de l'Ecole du Danube, mais aussi dans la région de Salzbourg. Ces peintures pourraient donc provenir d'une région proche de celle du retable dans lequel elles ont été tardivement incluses. Par contre, par leurs proportions étroites et allongées, elles pourraient avoir constitué à l'origine les volets d'un petit retable, et non ceux d'une prédelle. Christian Heck

Crédits photographiques : ©RMN/musée des beaux-arts - Ville de Lille

Lille, Palais des Beaux-Arts
Numéro d'inventaire : A 343