Pour zoomer cliquez sur l'image
 
VASARI Giorgio
MORANDINI Francesco dit POPPI (Ancienne attribution)

Pietà
La Déposition de la croix
Autre nom : La Déposition de la croix

Italie
16e siècle (2e moitié)

Huile sur bois
Hauteur en cm. 174 Largeur en cm. 130
Peinture

La Pieta ou Vierge de Pitié, qui avait été magistralement sculptée par Michel Ange au Vatican, est la représentation de Marie qui reçoit sur les genoux le corps du Christ que l’on vient de descendre de la croix avant sa mise au tombeau. Autour d’elle, la Madeleine est agenouillée aux pieds du Christ, saint Jean soutient le buste du crucifié. De part et d’autre de la croix, Joseph d’Arimathie tient un vase d’onguents utilisés pour l’embaumement, de l’autre côté, une sainte femme et un soldat, peut-être saint Longin, assistent à la scène. Vasari, peintre officiel des Médicis, est surtout connu comme l’auteur des Vite et pour les grandes compositions décoratives dont il orne les palais florentins. Sa Pieta est une œuvre émouvante où toute superficialité a disparu. Le corps du Christ traité en grisaille à la manière d’une sculpture s’oppose au groupe des personnages vivants dont tous les regards se portent vers le supplicié. L’idéalisation des visages, les musculatures puissantes, le répertoire gestuel sont autant d’éléments qui caractérisent la deuxième génération maniériste à Florence. Le corps encore souple du Christ est un souvenir incontestable de la Pieta de Michel Ange alors que le profil et la chevelure bouclée de saint Jean évoquent les figures de Rosso. A ces influences, s’ajoute un goût pour une gamme variée de couleurs acides qui créent de précieux effets de décoloration. Si l’attribution à Vasari est aujourd’hui acceptée par l’ensemble de la critique, on ignore encore qui en fut le commanditaire. On sait par son autobiographie que Vasari a peint le Christ Mort une dizaine de fois. Pour L. Corti (1989), la version de Douai pourrait être celle commandée en 1548 par Cristofano da Monte Aguto, citée par Vasari et dont la description et les dimensions correspondent au tableau de Douai. Resterait à expliquer comment cette peinture serait arrivée à l’Hôpital des Innocents. Pour L. Cavazzini (1996), il pourrait s’agir de la «tavola entrovi la pieta » qui se trouvait en 1628 dans la chapelle privée des appartements du Spedalingo (elle est citée dans les inventaires de l’Hôpital des Innocents) où elle aurait été apportée par Vincenzo Borghini, collectionneur et ami intime de Vasari, prieur de l’Hôpital en … Quelle qu’en soit la provenance, cette œuvre autographe doit être datée vers 1550 et peut être rapprochée de la Déposition peinte pour les Camaldoli, signée, dans laquelle le visage de la Vierge est identique à celui de la Vierge de Douai.

Crédits photographiques : © Musée de la Chartreuse, Douai

Douai, Musée de la Chartreuse
Numéro d'inventaire : 1169

Lien