Pour zoomer cliquez sur l'image
 
ANONYME
Calvaire
Tüchlein

Pays-Bas méridionaux
15e siècle (fin) 16e siècle (début)

Détrempe sur toile de lin ; oeuvre rentoilée sur une toile plus grossière à une date difficile à préciser
Hauteur en m. 0,73 Largeur en m. 0,54-0,56
Peinture

Les tüchlein sont des peintures réalisées principalement aux 15e et 16e siècle, à la détrempe sur une toile souvent encollée. En raison de leur fragilité et de l’évolution du goût artistique, ces oeuvres ont pour la plupart disparu. L’état de conservation du tüchlein de Lille est assez exceptionnel bien qu’une déchirure ait détérioré la toile d’origine au niveau du pied de la Croix. Le sujet représenté est un calvaire. Le Christ se dresse mort en croix entre les deux larrons sur le mont Golgotha. Les mains et les pieds cloués, la tête affaissée sur son épaule droite, le Christ a les hanches ceintes d’un périsonium plissé dont une extrémité vole au vent. Si la croix du Christ est faite de deux poutres régulières, les larrons sont attachés à des croix tordues ressemblant fort aux troncs des arbres de l’arrière-plan sur lesquels on aurait posé une simple traverse. Le larron à la gauche du Christ a une position pour le moins inhabituelle ; en effet il chevauche sa croix et nous fait face. La scène a pour arrière-plan un paysage vallonné et arboré où coule une rivière. A l’extrême droite de la toile, on peut distinguer des constructions et un clocher. Au premier plan en revanche, le sol apparaît très aride sans aucune végétation. A la gauche du Christ au pied de la croix, un groupe d’hommes composé vraisemblablement des contempteurs du Christ regroupe militaires, hommes du peuple et pharisiens. A droite, la Vierge Marie, Saint Jean et une sainte femme, Marie Madeleine ( ?), se tiennent au pied de la Croix. Les personnages ont des silhouettes étirées, les visages sont assez inexpressifs. Dans l’ensemble, l’oeuvre apparaît comme assez hétérogène. La facture des personnages, la maîtrise partielle de la perspective et des proportions donnent plutôt l’impression d’un assemblage d’éléments dus à la main de l’artiste et d’emprunts à des compositions dues à d’autres maîtres. Le groupe rassemblant militaires, pharisiens et gens du peuple paraît être l’écho d’une composition de Dirk Bouts pour l’un des volets du triptyque de la Déposition conservé à la chapelle royale de Grenade en Espagne. Bien que la production de tüchlein soit peu documentée, cette technique semble avoir été fréquemment employée dans les Pays-Bas du Sud, de nombreux artistes tels, les Van Eyck, Rogier van der Weyden, Jérôme Bosch, Dirck Bouts ainsi que Dürer ont réalisé des oeuvres de ce type. Christine Germain

Lille, Palais des Beaux-Arts
Numéro d'inventaire : P 746