Pour zoomer cliquez sur l'image
 
ANONYME
La Vierge de Merck-Saint-Liévin
Statuette

Nord de la France, Artois
14e siècle (1e quart)
Entre 1300 et 1325

Bois (Chêne), décapé
Hauteur en cm 105 Largeur en cm 23.7
Sculpture

Ancienne appartenance : M. Sturne Emile

Cette remarquable représentation de la Vierge provient de l'église Saint-Omer à Merck-Saint-Liévin. Elle fait partie de l'important legs de bois sculptés consenti par le sculpteur Emile Sturne en 1923. Traditionnellement, elle était identifiée comme une Vierge au Calvaire. Or, cette identification était erronée, comme il ressort de l'étude récente de Ludovic Nys et de Marc Gil, et dans l'article de Françoise Baron dans le catalogue de l'exposition d'Arras. On peut en effet remarquer que la pose est celle d'une femme marquée par la surprise. Et si l'on observe la position des mains, et plus particulièrement le geste de la main gauche posée sur le ventre, il est permis de penser qu'il s'agit d'une Vierge de l'Annonciation. L'erreur d'interprétation quant au sujet tenait à ce que ce type de représentation était coutumier dans les régions méridionales, mais qu'il est très rare dans les régions septentrionales. En nos régions, les représentations du Calvaire sont nombreuses. Autour d'un Christ en croix, les deux figures de la Vierge et de saint Jean se trouvaient fréquemment à l'entrée du choeur des églises. Cette Vierge est étonnante de gracilité. La figure est allongée, sinueuse. Le visage est à la fois idéalisé et très humain, de même que l'attitude générale. La grâce des drapés, la pose légèrement déhanchée, permettent de la dater du premier quart du 14e siècle, comme la statue de Saint Laurent du musée de Verviers qui lui est proche. Elle est l'oeuvre d'un atelier artésien du premier quart du 14e siècle. Autrefois polychrome, elle devait, par sa simplicité et par cette élégance raffinée, toucher jusqu'aux âmes les plus simples comme elle parvient à émouvoir aujourd'hui.

Crédits photographiques : © Saint-Omer, musée de l'hôtel Sandelin, YB/M3C

Saint-Omer, Musée de l'Hôtel Sandelin
Numéro d'inventaire : 8136

Date d'acquisition : 1923