Pour zoomer cliquez sur l'image
 
ANONYME
Fritellino - Franca Trippa
Balli di Sfessania
Planche 18

17e siècle
1622 (matrice)

papier vergé filigrané (eau-forte)
Hauteur en mm 222 ; largeur en mm 174 (feuille) ; Hauteur en mm 071 ; largeur en mm 096 (cuvette)
Inscription : Titre en bas à gauche : "Fritellino", T, b, d "Franca Trippa", Note en bas à droite : "18", gravé dans le dessin de la plaque.
Arts graphiques, Estampe

Ancienne appartenance : Sébille Yves, Bruxelles

Franca Trippa apparaît aussi sous le nom de Zan Trippu dont le mariage est figuré sur une autre gravure. Si Zan ou Jan sont bien des formes populaires de Jean, on peut le rapprocher de Jean (« mêle tout »), Jean Farine, le pauvre Jouhan (cocu) des farces médiévales françaises. S’il s’agit d’une forme populaire de San (saint), ce saint Tripe est un frère de sainte Andouille et saint Boudin. Mais comment ne pas rappeler aussi que saint Tryphon, fêté au 1er février, est, dans la tradition de Raguse, influencée par Venise, la personnification des tripes de saint Blaise. A moins que « triper » ne signifie « danser » (latin tripudiare). « Et tout pour la tripe » dit Rabelais. On a pu rapprocher les sinuosités des tripes de celles de la danse. (Gaignebet Claude in Les Triomphes de carnaval, catalogue d’exposition, Gravelines, Musée du Dessin et de l’Estampe Originale, 2004, n° 27, p. 94)

Crédits photographiques : © musée de Gravelines - reproduction interdite.

Gravelines, Musée du dessin et de l'estampe originale
Numéro d'inventaire : 2002.09.0059

Date d'acquisition : Acquis avec l'aide du Fonds régional d'acquisition des musées (FRAM) Nord - Pas-de-Calais en 2002